Trouvez un flexible de tubage grâce à Internet

En faisant appel à un concepteur et fabricant de conduits de fumée et de ventilation, vous mettez toutes les chances de votre côté pour optimiser l’installation chez vos clients. Il est un acteur incontournable depuis 100 ans en Europe, il vous proposera donc des accessoires comme des flexibles de tubage de grande qualité. Plusieurs marques sont au rendez-vous, vous trouverez alors celle qui correspond le plus à vos valeurs, à vos méthodes de travail et à vos budgets. 

Un flexible de tubage double peau 

Grâce à ce site Internet, vous dénicherez plusieurs références en lien avec votre activité. Pour un flexible de tubage, trois modèles sont disponibles et un usage spécifique est à chaque fois proposé. Avec le Flexliss 316, vous aurez un produit incontournable pour le fioul, les bûches ou encore les granulés de bois. Il sera utilisé pour les appareils qui fonctionnent avec le gaz. 

A lire également : Volets roulants : une installation en 4 étapes

Le Flexliss HD dispose des caractéristiques similaires, mais l’épaisseur est de 12/100e. Le Polystar propose un intérieur en inox et il sera parfait pour les appareils au gaz, les poêles qui fonctionnent avec des bûches, des granulés de bois ou encore des chaudières au fioul. Avec ce flexible de tubage double peau, vous aurez une grande qualité à proposer à l’ensemble de vos clients lors de l’installation des conduits d’évacuation des fumées

Quelles sont les applications à envisager ? 

Les Français sont de plus en plus nombreux à se diriger vers d’autres énergies, notamment pour réduire les factures. En effet, l’électricité et le gaz ne cessent d’augmenter, il n’est donc pas surprenant que les poêles prennent autant d’ampleur. Le flexible de tubage pourra être utilisé pour les appareils à gaz qui fonctionnent avec de la condensation, les bûches, les granulés de bois ou encore le fioul classique. Il sera aussi intéressant pour les appareils à basse température pour le fioul et le gaz.

Lire également : Choisir son carrelage sol : quels sont les critères ?