Tout savoir sur le principe de chape liquide

Constituée d’une couche de mortier à base de ciment ou d’anhydrite, une chape liquide est mise en œuvre dans le bâtiment. Celle-ci sert effectivement à obtenir une surface de sol plane à l’intérieur d’une maison, résidentielle ou non. Dans la pratique, elle trouve sa place sur une structure portante qui, elle, jouera le rôle de support pour un dallage en terre-plein ou une chape asphalte.

Les bonnes raisons de couler une chape

Le coulage d’une chape liquide répond à différents besoins. Certes, sa mission première est de mettre les sols à niveau. Cependant, cette opération contribue aussi à l’optimisation des isolations acoustiques et thermiques de ces derniers. Elle renforce le confort ainsi que le bien-être des occupants d’un logement.

A découvrir également : Comment changer un robinet extérieur ?

Un autre avantage de cette réalisation, c’est bien l’absence de composés organiques volatils ou COV parmi ses constituants. Celle-ci participe à la préservation non seulement de l’environnement, mais surtout de la santé. En ce sens, une chape est fortement recommandée pour certains établissements, à savoir les hôpitaux, les supermarchés et les centres commerciaux.

Enfin, sur le terrain, avoir un mortier à l’état liquide accélère le chantier. Quant au sol plan, il simplifie la pose du revêtement de sol choisi.

A lire en complément : Quel budget prévoir pour une installation de panneaux solaires ?

Qui peut couler une chape liquide ?

Il est possible de couler une chape liquide soi-même, à condition d’être un bricoleur chevronné. Toutefois, cette réalisation comporte des risques. En effet, si la chape en question est mal faite, tout le travail réalisé jusque-là sera vain, obligeant l’artisan à repartir à zéro.

L’idéal serait alors de pouvoir faire appel à un maçon. Cette décision permet de profiter d’une garantie décennale, soit une couverture de 10 ans maximum pour les défaillances liées à la pose. Bien que cela coûte plus cher, un applicateur agréé est le gage d’un travail soigné et bien réalisé. Les résultats se verront sur le long terme.

Comment mettre en œuvre une chape fluide ?

Cette intervention se fait en plusieurs étapes. Tout d’abord, il y a la préparation du chantier. Pour ce faire, l’artisan chapiste devra évaluer les attributs de la structure portante.

Une fois le contrôle effectué, place à la mise en œuvre de la chape. Pour le coulage, le professionnel propose généralement deux techniques. La pose se fait alors soit directement sur la dalle soit sur une dalle flottante. Il est important de noter que cette deuxième alternative est celle qui se rapproche le plus de l’isolation de logement.

Contrairement à la chape traditionnelle, l’épaisseur d’une chape liquide doit être entre 3 cm et 10 cm. En ce qui concerne le temps de séchage, celui d’une chape ciment est de 2 semaines. Pour la chape anhydrite, ce délai varie de 3 à 9 semaines.

La troisième et dernière phase consiste à réaliser les finitions. En ce sens, il sera demandé au chapiste de se débarrasser de toute la pellicule de surface. Par contre, s’il s’agit d’un plancher chauffant, une première mise en chauffe sera sollicitée. Tout cela doit être effectué avant d’appliquer un parquet, un carrelage ou encore une moquette au sol.

Show Buttons
Hide Buttons