Projet immobilier : comment obtenir son credit ?

Vous avez pour projet d’acheter votre future maison, ou rénover la vôtre. Cependant, pour financer une partie de ce projet, vous comptez souscrire à un crédit bancaire. Quelles sont les conditions d’obtention de celui-ci ? Découvrons-le ensemble.

Connaître sa capacité d’emprunt et la somme à emprunter

Avant même de vous lancer dans la recherche d’une banque pour votre crédit, établissez déjà vos calculs. Quelle somme minimale devrez-vous emprunter ? À combien s’élèvent vos ressources pour pouvoir rembourser le prêt durant toute la durée du crédit ? Être conscient de ces informations avant d’ouvrir un compte en ligne à la banque vous permettra de connaître la faisabilité de votre projet, et l’ajuster en conséquence.
Par ailleurs, gardez toujours à l’esprit qu’un crédit vous engage et doit être remboursé. Il est donc doublement important de connaître vos capacités de remboursement avant de vous engager. Cela vous permettra par ailleurs de mieux orienter vos recherches en matière immobilière.

A découvrir également : Conseils pour augmenter le rendement de votre propriété locative !

Les établissements financiers pourront vous octroyer votre crédit sous réserve que votre taux d’endettement ne dépasse pas 33% de vos revenus. Une demande de crédit ne pourra pas être acceptée si l’organisme prêteur, ici la banque, refuse votre dossier.

Les critères d’acceptation de la demande de crédit

Lire également : Comment bénéficier du dispositif Pinel ?

Une fois que vous connaissez le montant que vous souhaitez emprunter, place à la demande effective. Les organismes bancaires se basent sur plusieurs critères pour accepter ou non une demande de crédit, comme :

  • L’apport personnel que vous fournirez en complément de la somme accordée par le crédit pour financer votre projet immobilier. Il représente généralement 10% du montant emprunté, mais cela reste une moyenne. Un apport personnel élevé vous permettra de mieux négocier votre crédit auprès de votre établissement bancaire.
  • Votre situation professionnelle. La stabilité de l’emploi sera le critère déterminant que prendra la banque en compte en votre faveur ou défaveur. Il est ainsi plus simple d’obtenir un crédit bancaire en étant salarié sous contrat à durée indéterminée qu’en tant qu’autoentrepreneur ou salarié intérimaire par exemple. Le plus important est de prouver à l’organisme bancaire la stabilité de vos revenus, tout en veillant à ne pas dépasser le taux légal d’endettement. En empruntant à deux (ex : couple), vous pourrez faire valoir la situation professionnelle du conjoint ayant la situation la plus stable.
  • Votre épargne. Déjà disposer d’une épargne sera une preuve supplémentaire de votre sérieux financier auprès de la banque. Cette confiance sera renforcée par le fait de ne pas avoir subi de découvert bancaire au cours des 6 derniers mois et ne pas déjà être engagé sur un autre crédit. L’épargne est d’ailleurs directement liée aux apports personnels. De nombreux ménages choisissent de mobiliser les sommes épargnées sur leur PEL au moment d’effectuer un achat immobilier conséquent par exemple.

Tenir compte des frais inhérents au projet et au crédit

Afin d’anticiper au mieux votre budget, tenez compte de certains frais dont il faudra vous acquitter comme les garanties obligatoires ainsi que les frais de dossiers. Ces derniers s’élèvent généralement à 1% du capital emprunté, mais restent négociables avec votre organisme bancaire.

Dans le cadre d’un achat immobilier, prenez bien en compte les frais notariés qui sont fonction de la valeur du bien à acquérir.
Enfin, n’oubliez pas non plus l’assurance du crédit immobilier et des éventuelles garanties supplémentaires que vous souhaiteriez y ajouter. Cette assurance et ces garanties ne sont pas obligatoires, mais sécurisent le prêt, notamment en cas d’invalidité ou de décès. En empruntant à deux, elles permettent donc de protéger le conjoint d’un point de vue financier.