Comment bien isoler votre maison ? Les différents moyens pour y arriver

L’isolation de sa maison est aujourd’hui une bonne pratique écologique. Elle nous permet en effet de dépenser moins d’énergie par la diminution des pertes de chaleur et du bilan énergétique des appareils.

Lorsque vous voulez faire une rénovation, vous devez suivre un ordre de priorité en matière de zone de perte d’énergie. Selon l’instance faîtière de l’environnement et de l’énergie qu’est l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’Énergie), nous perdons 30 % de chaleur par les combles et la toiture, 25 % de chaleur par les murs, 10 à 15% par les fenêtres et vitres et 7 à 10% par les sols. Cette classification est donc l’ordre de priorité d’isolation généralement suivie dans le cadre d’une rénovation de maison ou d’appartement.

A découvrir également : Comment réaliser l’isolation avec le film d’aluminium ?

A propos de l’isolation des toits et des combles

C’est par les combles que nous perdons le plus de chaleur. Cela s’explique par un principe simple : l’air chaud monte et l’air froid descend, car l’air chaud est moins dense que l’air froid.  Traiter nos combles par des isolants est donc un geste capital dans notre ambition de capturer le plus de chaleur. Pour une vision plus large, vous pourrez consulter tous les conseils pour isoler votre maison.

Isoler les murs

Ils viennent en deuxième position dans le classement fait par L’ADEME. Pour éviter cette perte importante, des dispositions particulières peuvent être prises.  En voici quelques-unes :

A voir aussi : Comment installer des étagères sur placo ?

  •       Le choix des bons matériaux avant la construction : Une bonne construction est un préalable important pour réussir une isolation. De plus, les propriétés des matériaux peuvent déjà contribuer à la préservation de la chaleur.
  •       Isoler en priorité les façades nords, car elles sont plus favorables à l’humidité à cause de leur faible exposition au soleil.
  •       Les façades ouests sont les plus exposées à la pluie. Elles sont donc forcément éligibles pour une couverture supplémentaire contre l’humidité.

En ce qui concerne l’isolation des portes et des fenêtres

Une quantité non négligeable de chaleur se perd par les fenêtres. Aussi, les portes et les fenêtres sont des canaux très poreux en matière de son. L’isolation des portes et des fenêtres permet donc de réduire le bilan énergétique de vos appareils, mais aussi l’isolation sonore ou acoustique de votre enceinte. Pour y arriver, nous vous exposons quelques solutions :

  •       Moins cher, le calfeutrage des joints est une solution valable pour isoler vos portes et fenêtres.
  •       Plus chères, mais efficaces et adaptées surtout lorsqu’on ne veut pas changer les fenêtres, les solutions de double vitrage, survitrage, doublage plastique sont répandues.

A propos de l’isolation des planchers

Les planchers doivent être aussi bien isolés pour un résultat global satisfaisant. Comme pour toutes les autres techniques, il faut insister sur la composition des isolants employés. Par ailleurs, les techniques pour isoler le plancher peuvent varier. Pour faire le bon choix, il faut absolument inspecter la constitution du plancher, la nature des liaisons entre le plancher et les parois verticales voisines.

Une telle inspection est nécessaire pour s’assurer qu’aucune cave d’air n’existe au niveau du plancher. Le contraire occasionnerait un pont thermique qui mettrait à mal l’isolation de la pièce.

Le certificat de performance énergétique : que peut-on en dire ?

Le certificat de performance énergétique (PEB) est un indice qui relève les performances énergétiques dans votre demeure. Un autre label de ce genre existe à savoir l’étiquette énergétique des électroménagers. Cette dernière dispose d’une classification standard avec une échelle variant de A (très économe en matière d’énergie à G (très énergivore). Elle est un baromètre, mais aussi un indice de comparaison des locaux entre eux. Le certificat PEB fonctionne de même. Ne confondez pas performance énergétique et coût énergétique ou audit énergétique.

Ce certificat est exigé au propriétaire dans le cas de la location ou de la vente d’un appartement ou logement.

Ce que vous devez savoir à propos de la réglementation thermique (RT) 2005

La réglementation thermique des bâtiments a pour but de contribuer à l’abaissement de la consommation de l’énergie et à limiter au maximum l’émission de gaz à effet de serre. Elle est basée sur trois principes :

  1.     L’économie de l’énergie : Une valeur limite a été imposée ici. Lorsque la consommation totale en énergie du bâtiment (refroidissement, chauffage, eau chaude sanitaire …) dépasse ce seuil, alors les normes ne sont plus respectées.
  2.     Le confort d’été : Ceci a été mis en place dans le but de rendre agréable en été, les maisons individuelles climatisées et aussi pour diminuer considérablement la consommation énergétique.
  3.     Les gardes fous : Une synthèse d’étude thermique aux standards doit être réalisée à partir des performances minimales exigées pour une pile de composants. Dans cette pile, nous avons l’isolation, la ventilation, le système de chauffage et autres.

Tout ce que vous pouvez savoir sur la réglementation thermique (RT) 2012

Cette loi de 2012 a pour objectif de limiter le mieux possible la consommation d’énergie primaire au sein des constructions neuves. Cette limite est de 50 kWhep/m2 en moyenne de façon annuelle.

En particulier, la réglementation insiste sur :

  • L’isolation dans les maisons : il ne faut pas avoir plus de 10% de déperdition thermique par les parois et les baies. Pour les ponts thermiques, le seuil à ne pas dépasser est 20%.
  • Les énergies renouvelables : L’utilisation des énergies renouvelables est une bonne alternative écologique. En particulier pour les foyers, l’énergie solaire serait plus adaptée.
  • Les équipements durables : pour accroître la performance énergétique, il faut réduire la consommation énergétique. On peut donc compter sur des équipements durables comme les pompes à chaleur et les chaudières.
  • La conception bioclimatique : Concevoir des bâtiments qui sont économes en besoins énergétiques pour le chauffage est une aubaine à saisir.

A propos de la réalisation de votre bilan thermique

Réaliser votre bilan thermique vous permettra de connaître l’état de vos pertes énergétiques et de prendre des mesures conséquentes. Concrètement cela consiste à :

  •       L’évaluation de la conformité du bâtiment aux règles en vigueur
  •       La détermination par calcul de la perte de chaleur éventuelle
  •       La détermination des besoins réels de chauffage
  •       La décision d’une installation supérieure

·        Se passer des produits à caractère toxique.

Show Buttons
Hide Buttons