Cheminée et poêle : l’entretien est-il le même ?

Qu’il s’agisse d’une cheminée ancienne en brique ou d’un poêle à bois, vous devez l’entretenir périodiquement par le ramonage et le nettoyage de toutes les composantes. La différence entre l’entretien d’une cheminée et celui d’un poêle se situe au niveau de la fréquence et du matériel utilisé. Le nettoyage régulier des dispositifs de chauffage permet d’éviter l’accumulation de la suie et des produits de combustion dans le conduit. Si le ramonage n’est pas fait à bonne échéance, vous pouvez vous retrouver avec des dépôts de bistre. Ces dépôts vous font courir des risques d’incendie ou d’intoxication respiratoire, à moins qu’un débistrage soit rapidement effectué.

Faites ramoner régulièrement votre cheminée par un professionnel

La première étape pour entretenir une cheminée est le ramonage, qui doit se faire au moins deux fois par an. Il existe deux méthodes pour faire ramoner une cheminée.

Lire également : Comment remplir une declaration de travaux

Le ramonage chimique

Il consiste à faire brûler une poudre ou une bûche de ramonage dans la cheminée. Cette bûche ramollit les dépôts de suie et facilite le nettoyage. Cependant, ce type de ramonage ne remplace pas le ramonage mécanique, qui est la forme de ramonage imposée à une certaine fréquence chaque année. Il peut simplement être réalisé périodiquement, pour faciliter le ramonage mécanique obligatoire.

Le ramonage mécanique

Cette technique consiste à nettoyer le conduit d’aération avec une brosse à hérisson en acier ou inox. Il est possible de raccorder la brosse à une canne ou une rallonge pour atteindre le niveau le plus haut de la cheminée. Ensuite, il faut introduire le bout de la brosse en hérisson dans le conduit de la cheminée, puis gratter de haut en bas pour enlever les dépôts de suie et de combustion. Avant l’intervention, veillez à couvrir le sol et les meubles, pour éviter que la suie ne s’y dépose lors du ramonage.

A lire aussi : Cuisines sur mesure : les tendances de 2021

Pour trouver un ramoneur à proximité de votre domicile, vous pouvez consulter les plateformes répertoriant les meilleurs professionnels partout en France. Si vous vivez dans l’est de la France, appelez un spécialiste sur le département de la Marne pour réaliser le ramonage de votre cheminée par un professionnel habilité à délivrer un certificat de ramonage. Vous vous assurez ainsi que toutes les dispositions seront prises pour un nettoyage réussi. La loi Raffarin du 5 juillet 1996 précise d’ailleurs que le ramonage obligatoire doit être réalisé par un ramoneur-fumiste diplômé.

Que faire après le ramonage ?

La seconde étape de l’entretien d’une cheminée est le nettoyage du foyer. Avec un pulvérisateur d’eau, il faut mouiller légèrement les cendres pour éviter que la poussière se soulève. Ensuite, un aspirateur peut être utilisé pour les nettoyer. Cette opération doit être exécutée régulièrement afin d’optimiser l’efficacité du foyer.

Pour finir, il faudra laver le revêtement intérieur en pierres ou en briques de la cheminée. L’utilisation d’eau tiède avec des cristaux de bicarbonate est alors recommandée. Pour enlever toutes les tâches, il suffit de frotter les pierres avec une brosse dure.

ramonage par un professionel certifié, débistrage

Comment entretenir un poêle ?

Comme pour la cheminée, l’entretien du poêle commence par le ramonage. Il est conseillé d’effectuer un ramonage mécanique pour le poêle et d’en profiter pour nettoyer la partie supérieure accessible seulement par l’extérieur.

Quelles sont les étapes lors du nettoyage d’un poêle ?

Le ramonage mécanique du poêle se fait aussi avec une brosse à hérisson, mais en plastique cette fois, pour éviter de détériorer le métal du conduit. Avant de procéder au nettoyage, couvrez le bout du conduit qui est à l’intérieur avec un petit emballage souple, pour éviter que la suie s’éparpille.

Pour finaliser l’entretien de votre poêle, vous devez procéder au nettoyage du bac à cendre. Il faut d’abord le vider avec une pelle et une petite brosse, puis le nettoyer avec un chiffon. Vous pouvez utiliser un mélange d’eau et de bicarbonate de soude. Vous n’avez pas besoin d’attendre l’entretien annuel réalisé par un professionnel pour vider votre bac à cendre. Vous devez le faire une fois toutes les deux semaines pour éviter que la cendre s’entasse et ralentisse la combustion. Vous devez également nettoyer la hotte et les grilles d’air, pour éviter qu’elles se bouchent et empêchent l’air de circuler.

Nettoyez soigneusement la vitre du poêle

Pour que l’intervention sur le poêle soit complète, il faut également procéder au nettoyage de la vitre. Lorsque la vitre de votre poêle noircit, cela vous empêche de voir les flammes. Pour la nettoyer, vous pouvez utiliser un produit spécial pour vitre de cheminée ou simplement un produit ordinaire pour vitres. Mouillez légèrement la vitre et passez-y le produit. Laissez reposer quelques minutes.

Avec un chiffon, vous pouvez ensuite facilement la nettoyer et la rincer à l’eau. Si vous souhaitez utiliser un produit écologique, vous pouvez opter pour de la cendre mouillée. Frottez ensuite légèrement la vitre avec le mélange obtenu, en vous aidant d’un morceau de papier alu. Pour faire partir les tâches difficiles, il faudra utiliser une raclette. Il est conseillé de nettoyer la vitre quand elle est tiède, et de le faire fréquemment.

Vous pouvez vous charger du ramonage et du nettoyage vous-même. Toutefois, un entretien complet du poêle doit être effectué au moins une fois par an par un professionnel, qui vous délivrera le certificat de ramonage. Lorsque vous voudrez nettoyer vous-même, veillez à ce que le poêle soit bien éteint.

Quelles sont les différences entre l’entretien du poêle et de la cheminée ?

Les différences entre l’entretien d’une cheminée et d’un poêle sont très légères, que cela concerne les méthodes, les matériaux utilisés ou encore la fréquence du ramonage. Par exemple, alors que pour la cheminée, le matériau de la brosse utilisée importe peu, il est impératif d’opter pour le plastique ou un autre matériau doux pour le poêle.

La fréquence de ramonage imposée par la loi constitue aussi un point de différence, lorsqu’on considère la conception des installations de chauffage. En l’occurrence, un poêle à bois doit être ramoné deux fois par an, au même titre qu’une cheminée. À l’inverse, la fréquence de ramonage imposée pour un poêle à granulés est d’une fois par an.

Dans tous les cas, un mauvais entretien ou une absence d’entretien, entraînant un dépôt important de bistre, peut donner lieu à une solution plus complexe : le débistrage.

ramoneur fumiste ; poêle à bois

Procédez au débistrage d’une cheminée ou d’un poêle

Si le conduit de la cheminée ou du poêle est rempli de bistre et que le ramonage ne suffit pas à éliminer entièrement cette substance, il faudra recourir au débistrage.

Qu’est-ce que le bistre ?

Le bistre est un dépôt goudronneux sur le conduit de la cheminée ou du poêle. Sa formation peut être liée à une mauvaise isolation ou à un conduit surdimensionné, à la manière d’allumer le feu ou encore au type de bois utilisé. Le bistre est dangereux, il se comporte comme un combustible ; c’est la cause de nombreux incendies de cheminée.

À quoi sert le débistrage ?

Quand vous constatez, lors du ramonage, que votre brosse à hérisson glisse et n’arrive pas à détacher les dépôts, vous devez prévoir un débistrage au plus tôt. Le débistrage est aussi utile lorsqu’on souhaite améliorer l’isolation d’un conduit en pierre pendant son installation. Le débistrage chimique se fait avec des produits spécifiques lorsque le dépôt de goudron n’est pas très important ou lorsque vous utilisez un poêle. Il est suivi d’un ramonage mécanique.

Lorsque le dépôt de bistre est très important et que vous disposez d’une cheminée avec un conduit en brique, vous avez besoin d’une débistreuse. Cet appareil est utilisé par les ramoneurs et les professionnels du débistrage. Avec un bout en forme rotative, la debistreuse tourne et frappe la paroi de la cheminée pour décoller les dépôts de goudron résistants.

Contactez un spécialiste qui saura déterminer le type de débistrage nécessaire en observant le conduit de votre cheminée ou poêle. Par ailleurs, seul un professionnel du débistrage maîtrise la procédure et le dosage des produits à utiliser, pour éviter les accidents pendant l’entretien du poêle ou de la cheminée.

Comment éviter l’accumulation de bistre ?

Une cheminée entretenue fréquemment n’aura pas besoin d’un débistrage. Vous devez utiliser uniquement du bois bien sec. Évitez de brûler du plastique, du carton ou du bois traité, qui sont des matériaux susceptibles d’augmenter la quantité de résidus dans le conduit de votre cheminée ou du poêle. Évitez aussi d’allumer trop rapidement le feu en y mettant tout le bois en une seule fois. Insérez d’abord les morceaux de bois de taille réduite et ajoutez-en petit à petit ; augmentez la quantité de bois au fur et à mesure.

Pour votre santé et pour éviter d’en arriver au débistrage, faites entretenir régulièrement votre cheminée ou votre poêle par un ramoneur-fumiste.

Show Buttons
Hide Buttons