Acheter une maison : comment procéder ?

Avoir la capacité d’acheter sa propre maison ou faire l’achat pour le mettre en location est une chance qui s’offre à vous. En effet, dès que vous possédez votre propre maison, c’est que vous ferez plus d’économie, car n’ayant plus de loyer à payer. Aussi, si vous le mettez en location, vous gagnerez gros, car l’immobilier rapporte énormément. Mais pour jouir de ces bons fruits, vous devez savoir bien acheter une maison. Comment y arriver donc ? Répondre à cette interrogation est la raison d’être du présent article.

Connaître le budget 

L’achat de votre bien dépendra premièrement du budget que vous avez la capacité de lui consacrer. Pour avoir une idée dudit budget, vous pouvez vous référer au stimulateur disponible en ligne. Ainsi, vous en saurez davantage sur votre potentialité de remboursement. Par ailleurs, vous pouvez avoir recours aux aides financières pour financer votre achat ou encore au crédit immobilier. Toutefois, n’oubliez pas d’inclure les frais du notaire dans le budget que vous prévoyez. Ils sont approximativement à hauteur de 2 à 3 % du prix du bien neuf et de 8 % de l’ancien.

A lire aussi : Quels sont les différents types de barrières anti-inondation ?

Choisir le bon bien

Le bien que vous aurez à acheter doit correspondre à vos besoins présents et futurs. Vous n’achetez certainement pas pour déménager dans 5 ans. Alors, prenez un bien équipé de tout ce qu’il faudra pour votre plein confort. Voyez donc si vous voulez un bien avec un garage, un jardin, une piscine, une cuisine séparée, etc. saura satisfaire vos exigences. Aussi, n’oubliez pas de tenir compte du nombre de chambres disponible ainsi que des commodités disponibles.

Cela dit, vous devez prendre le temps de bien visiter le bien en question. Tous les biens qui vous plaisent doivent être passés au peigne fin pour constater les éventuelles irrégularités. De plus, renseignez-vous convenablement lors de vos visites et faites-vous une bonne impression d’une maison avant de penser à investir. Pour une analyse plus au calme, vous êtes autorisé à prendre la photo des principales pièces pour l’emporter avec vous. Vous pouvez faire votre recherche sur les sites d’annonces immobilières ou recourir à l’expertise d’une agence immobilière.

A lire en complément : Comment choisir un bon lit ?

Le compromis ou la promesse de vente

Prenez vos précautions en signant le compromis ou la promesse de vente. Avec ce document, vous pouvez être sûr que le bien n’ira pas à d’autres personnes. Ce sont des actes où le vendeur s’engage à vendre le bien, et vous à l’acheter. Toutefois, cela a une portée limitée et lorsqu’il s’agit de compromis de vente, la partie qui refusera la transaction peut se retrouver devant la justice. Ensuite, vous pouvez vous adresser à un courtier pour vite avoir un prêt à la banque afin de financer votre achat. Dès que vous avez l’accord de principe de votre banque, il faudra que ladite banque ait une garantie. Cela la rassurera que vous honoriez vos engagements de prêt. Elle peut alors se contenter, d’une caution réelle, caution mutuelle fonctionnelle, etc., pour vous accorder le prêt.

Les derniers détails

Une fois le prêt obtenu, vous pourrez aller devant le notaire maintenant pour signer l’acte officiel. Dès que ce contrat est signé, vous obtenez l’acte de vente définitif et rentrez en possession des clés de votre futur domicile. Il faut noter qu’il faut moyennement trois mois entre l’obtention du prêt et les démarches pour la signature dudit compromis devant le notaire. S’il y a d’importants travaux à faire dans la maison, vous pourrez prendre les clés de façon anticipée pour aménager le logement à votre goût.

 

Comment financer son achat immobilier ?

Lorsqu’on souhaite acquérir une maison, il est impératif de réfléchir à la question du financement. Effectivement, entre le prix d’achat, les frais de notaire et éventuellement les travaux à effectuer dans la maison, l’investissement peut rapidement atteindre des sommets.

Il existe plusieurs solutions pour financer son achat immobilier. Vous pouvez avoir recours aux prêts immobiliers traditionnels proposés par les banques ou autres organismes spécialisés. Ces prêts sont accordés sur une longue durée et permettent souvent aux acheteurs de bénéficier d’un taux avantageux selon leur profil emprunteur.

Une autre solution consiste à se tourner vers un courtier en crédit immobilier qui pourra vous aider à trouver l’offre la plus adaptée à votre situation financière ainsi qu’à vos projets immobiliers.

Vous pouvez aussi envisager le crowdfunding immobilier. Cette méthode regroupe plusieurs investisseurs qui mettent leur argent en commun pour financer un projet immobilier particulier. C’est une alternative intéressante si vous ne souhaitez pas passer par une banque ou que votre dossier ne passe pas auprès des institutions habituelles.

Pensez bien avant tout au montant total que vous êtes prêt à investir dans votre futur logement et calculez toutes les dépenses annexes qui y sont liées afin de choisir la formule de financement correspondant le mieux à vos moyens et besoins spécifiques.

Les étapes de la signature de l’acte de vente

Une fois que vous avez trouvé la maison de vos rêves et défini votre plan de financement, vient l’étape cruciale : la signature de l’acte de vente. Celle-ci se déroule en plusieurs étapes.

Il faut sélectionner un notaire afin qu’il puisse rédiger les documents nécessaires à cette étape. Vous pouvez choisir librement le notaire qui interviendra pour votre achat immobilier, mais sachez qu’il est préférable d’en prendre un qui soit à proximité du bien convoité pour faciliter les échanges entre toutes les parties concernées.

Vous devez signer une promesse de vente. Cette dernière engage le vendeur à vendre son bien immobilier dans un certain délai (souvent trois mois), tandis que l’acheteur dispose aussi d’un temps limité pour réaliser son achat (généralement deux ou trois mois). À ce stade, vous devrez verser une somme appelée indemnité d’immobilisation, correspondant généralement à 5 % du prix total du bien.

Lorsque tous les termes sont acceptés par toutes les parties impliquées et après avoir obtenu l’accord des différents partenaires financiers si besoin est, vous signez alors l’acte définitif de vente devant le notaire.

Ce dernier acte contient l’intégralité des informations relatives au bien immobilier acheté ainsi que toutes les obligations respectives liant vendeurs et acquéreurs. Il précise aussi le montant global final ainsi que la date limite fixée pour régler cet achat.

Il faut bien prévoir la date de signature qui doit être convenue entre les différentes parties et le notaire choisi pour pouvoir réaliser cette opération en toute sérénité. Une fois l’acte signé, vous voilà propriétaire d’un nouveau logement !