Un escalier unique et sur mesure pour un intérieur design

L’escalier est souvent considéré comme une simple construction sui sert à changer d’étage. Pourtant, c’est la première chose que l’on remarque lorsqu’on entre dans un nouvel espace, ce qui fait de l’escalier, l’élément clé d’une déco réussie. C’est également l’escalier qui définit le style de déco d’une demeure. L’escalier peut être fait par plusieurs types de matériau, cependant, le métal est devenu le matériau phare pour une déco stylée.

A voir aussi : Quels critères retenir pour le choix d'une table à manger ?

Les différents types d’escaliers

Il existe plusieurs types d’escalier selon le besoin de chacun.  Toutefois, force est de noter que chaque style d’escalier possède son propre charme et on peut les embellir grâce aux garde-corps, main courante, marche escalier, caillebotis, etc… Il y a par exemple l’escalier droit qui est le plus utilisé. Son aspect est ce que l’on peut considérer comme classique, car il est composé d’une unique volée d’escaliers sans changement de direction. C’est le type d’escalier le plus simple de conception et de construction.

Ensuite, on peut également trouver l’escalier droit avec palier central. Idéal  pour les pièces à très haut plafond. Ce type d’escalier nécessite un espace large, c’est la raison pour laquelle on retrouve cet escalier le plus souvent dans les constructions commerciales que dans les maisons privées.

A découvrir également : Pourquoi choisir un sapin de Noël artificiel ?

Il y a aussi l’escalier en quart-tournant ou en forme de L. Il fait un virage de 90° à gauche ou à droite après un palier. Ce type d’escalier fait gagner en espace grâce à son besoin en espace moins important que celui d’un escalier droit. Idéal pour les zones réduites ou les angles, cet escalier est tout aussi pratique que décoratif.

L’escalier en demi tournant ou en forme de U quant à lui effectue un ou deux virages à 180° tout en ne comportant qu’un palier unique. À l’instar de l’escalier en L, ce type d’escalier est également idéal dans les petits espaces pour donner un style original tout en gagnant de l’espace. On retrouve de plus en plus l’escalier en U dans les nouvelles constructions.

Quelles sont les composantes d’un escalier ?

Construire un escalier est un grand projet nécessitant un réel investissement. Les composantes d’un escalier sont ce qui garantissent sa durabilité, de ce fait, la connaissance des composantes et des pièces d’escaliers est de rigueur pour un escalier durable.

Parmi les composantes d’un escalier, on trouve les barreaux ou balustres. C’est un élément qui se trouve entre le limon de l’escalier et la main courante. Sa forme varie selon le style recherché.

Ensuite, il y a la contremarche qui est un panneau de bois vertical reliant l’espace entre deux marches d’un escalier.

Le corbeau, c’est cette pièce métallique coudée et scellée qui sert à maintenir l’escalier contre un mur ou contre un limon de mur ou encore contre une fausse crémaillère. La crémaillère ou le limon de crémaillère. C’est une pièce de bois inclinée à redans qui soutient une des extrémités des marches et des contrebandes.

La dénivelée ou hauteur d’escalier, c’est la hauteur totale que l’escalier franchit. Si c’est un escalier d’intérieur, la dénivelée est égale à la hauteur sous plafond ajoutée à l’épaisseur du plancher d’arrivée.

Échappée ou coup de tête, c’est la hauteur à la verticale libre entre le plafond et un nez de marche. Cette hauteur doit toujours dépasser 1,90 m

Échiffre ou mur d’échiffre, c’est le mur sur lequel les marches de l’escalier prennent appui. Ensuite, il y a l’emmarchement qui est la largeur des marches. Le fût, c’est cette colonne centrale en béton pour un escalier hélicoïdal préfabriqué.

Le garde-corps, c’est l’ensemble des balustres et d’une main courante qui assure la protection contre le vide. Le giron ou distance horizontale entre le nez de deux marches d’escaliers. Le jour d’escalier ou lunettes qui est l’espace où l’escalier se développe.