L’eligibilite a la prime CEE, ou Prime energie

S’il y a bien quelque chose qui est actuellement au centre de l’attention, c’est bien l’énergie. En effet, de son acquisition à sa dépense, en passant par ses effets sur l’environnement, l’énergie est plus que jamais au centre de nombres de préoccupations. Son coût toujours plus élevé à cause d’événements géopolitiques et les effets qu’il peut avoir sur l’environnement sont toujours à prendre en compte. Et c’est sans doute pour ces raisons que l’État français a mis en place la prime cee.

Qu’est-ce que la prime CEE

La prime cee, également nommée Prime énergie, est une aide financière fournie par l’État afin d’aider toute personne qui souhaite effectuer des travaux ayant pour but de réduire sa consommation en énergie. En effet, l’État a bel et bien mis en place une aide financière pour ceux qui souhaitent faire des économies sur le plan énergétique. Ces économies ont alors deux conséquences : un meilleur pouvoir d’achat et une réduction des effets d’un ménage sur l’environnement.

Lire également : Les aides financières pour la rénovation de vos fenêtres

Néanmoins, il est important de noter que si une telle prime peut être attribuée à n’importe qui, elle subit tout de même des restrictions. En effet, seuls certaines entreprises et certains travaux sont considérés valables pour profiter d’une telle prime.

On peut donc s’intéresser à cela plus en détail ci-dessous.

A découvrir également : Comment choisir facilement un carrelage de sol ?

Être éligible à la prime CEE

Pour être éligible à une telle prime, il faut tout d’abord que les travaux soient effectués par une entreprise certifiée RGE, c’est-à-dire Responsable Garant de l’Environnement. De plus, seuls certains travaux sont jugés valides pour une telle prime. On peut d’ailleurs s’intéresser à l’une de ses catégories, à savoir les travaux d’isolation.

Les travaux d’isolations :

Isolation de la toiture : principal responsable de la perte de chaleur au sein d’un foyer, la toiture peut à elle seule faire perdre près de 30 % de la chaleur présente de votre logement. Un chiffre très loin d’être négligeable qu’il faut absolument prendre en compte lorsque des travaux d’isolation sont envisagés. Il est cependant intéressant de savoir que pour bénéficier de la Prime énergie, vous ne pouvez qu’isoler des combles si ces derniers ne sont pas chauffés. Dans le cas où ces mêmes combles sont chauffés, alors l’isolation en rampant de toiture est la seule qui est disponible.

Isolation des murs : avec une perte de chaleur évaluée entre 15 et 25 %, les murs sont sans conteste l’un des éléments d’une maison à isoler au plus tôt si ce n’est pas déjà fait. Dans le cas des murs, seules deux méthodes sont disponibles. La première consiste en une isolation externe, ce qui permet une suppression des effets de variation de température en plus de résoudre d’éventuels problèmes d’étanchéité. Une autre solution est la pose d’isolant au sein de la maison. Moins coûteuse qu’une isolation extérieure, elle a tout de même pour défaut de vous faire perdre quelque peu de surface habitable.

Isolation des planchers : il est possible de faire isoler son plancher afin de récupérer près de 7 % de déperdition en chaleur.

Isolation des fenêtres : avec une perte de 20 % de chaleur, les fenêtres sont un très bon candidat pour une isolation après la toiture et les murs.