Rénover sa salle de bain : quelles sont les étapes à suivre ?

La salle de bain est cette pièce de la maison où nous allons pour mieux soigner notre corps. À l’image du corps qui en ressort, elle doit être aménagée pour toujours paraître sur son beau jour. Si votre salle de bain ne présente plus l’aspect plaisant d’antan, vous devez penser à la rénover. Toutefois, cette rénovation ne pourra pas se faire en un clin d’œil. C’est une suite d’étapes que vous devez suivre et dont le présent article fait mention. Lisez plutôt !

Avant tout, on fait le point

La salle de bain n’est pas l’une des plus grandes salles de votre somptueuse demeure. Toutefois, elle mérite bien votre attention, car vous y rendez tous les jours. Pour la rénover alors, vous devez faire le point des problèmes à résoudre dans la salle. À cet effet, demandez-vous pourquoi voudriez rénover. Cela peut juste être pour améliorer le confort ou résoudre des problèmes plus sérieux comme une mauvaise circulation de la chaleur. Après cela, vous allez identifier les types d’ouvriers qui viendront pour le travail. À noter que la salle de bain est la seule pièce qui fait intervenir, le menuisier, le plombier, l’électricien, le carreleur et le peintre.

La question du budget

Une fois que vous avez effectué votre point, vous devez maintenant évaluer ce que vous coûteront les travaux. Ici, vous prendrez en compte le montant que vous aurez à verser aux travailleurs et le coût des matériaux nécessaire à votre rénovation. N’oubliez pas de choisir des matériaux de qualité pour vos travaux. Aussi, vous prendrez en compte la dimension de votre pièce dans le budget. Une estimation moyenne vous amène à près de 2500 $ pour rénover entièrement une salle de bain.

L’aménagement de la salle

Pour aménager votre salle de bain, vous tiendrez compte de l’emplacement des portes et fenêtre, de l’arrivée des eaux, des prises électriques, etc. Aussi, vous devez penser à ce qui fournira un bon décor à votre salle. Il s’agit ici de l’éclairage, le revêtement des sols et murs, etc. Vous devez alors choisir votre éclairage pour que votre confort soit optimal. Vous pouvez mettre des spots en haut de votre baignoire ou encore une lumière face et diffuse au-dessus de votre lavabo. Les équipements sanitaires que vous aurez à poser seront choisis en tenant compte du nombre de personnes qui exploitera la salle de bain. Par ailleurs, vous pouvez créer une bonne ambiance dans ladite salle en choisissant bien les matériaux, les couleurs ou même les textures. Cela appelle à choisir des accessoires convenables. Pour un style zen, par exemple, vous miserez sur les tons gris et des sanitaires ayant une forme épurée avec des accessoires exotiques.

Le revêtement du sol et des murs

Le sol de la salle de bain doit bien résister à l’humidité et aux produits que vous utiliserez pour son nettoyage. Pour son revêtement, vous choisirez des matériaux comme carrelage antidérapant, le parquet stratifié, le vinyle, etc. En ce qui concerne le mur, vous devez éviter l’apparition des tâches d’humidités ou de moisissures en optant pour un carrelage non poreux comme revêtement. Toutefois, vous pouvez opter pour la peinture qui est lavable et qu’on peut redécorer à tout moment. Mais, vous devez choisir une peinture pour cuisine et salle de bain, car elle a les propriétés nécessaires pour pallier les moisissures.

Construire sa maison : comment facilement y arriver ?

La construction de votre propre maison devrait bien vous mettre la joie au cœur. Cependant, entre projet et réalisation, il y a un grand faussé qui donne matière à stresser. Mais, tout devient facile lorsque l’on sait où on va. En effet, lorsque vous maîtrisez bien les étapes pouvant conduire à l’obtention de votre maison bien construite, construire sa maison devient facile. Le présent article vous détaillera les points clés pour anticiper la construction de votre maison, quand bien même c’est encore un rêve.

Bien choisir le terrain

Votre maison sera forcément construite sur un terrain. Alors, il est très important de bien choisir votre terrain en prenant bien le soin de vérifier qu’il n’est pas sujet à des litiges. Par ailleurs, le terrain que vous devez choisir doit être bien constructible. Vous pouvez solliciter ici l’aide d’un géotechnicien qui fera l’étude du sol. Aussi, vous devez connaître les conditions dans lesquelles il faut construire sur le terrain en prenant connaissance des règles d’urbanismes du milieu. Il est aussi bon de prendre un terrain à proximité des commodités.

Le plan et le budget de construction

Si vous n’avez pas un réel plan de construction, vous pouvez vous servir des catalogues des constructeurs de maisons individuelles. De même, vous pouvez vous diriger vers un architecte pour la conception d’un plan lorsque votre surface est supérieure à 170 m². Toutefois, veillez à ce que votre plan respecte les normes en vigueur notamment la norme RT2012. Pensez à bien vérifier la taille et l’emplacement des fenêtres avant de valider le plan. Aussi, projetez-vous dans l’avenir pour voir si votre plan s’adaptera aux futurs changements. Le budget de construction doit être bien défini avant que vous que les travaux démarrent. Ici, vous devez ajouter une rallonge d’au moins 10 % au budget calculé, pour couvrir les imprévus.

Par ailleurs, vérifier si vous pouvez avoir des aides financières pour financer votre projet. Avec le plan de construction, vous pouvez déjà demander votre permis de construire. Cela doit être en votre possession avant que vous ne démarriez les travaux.

La construction proprement dite

Dès que vous avez votre permis de construire, vous pourrez démarrer la construction de votre maison. Si vous n’avez pas le temps nécessaire pour superviser les travaux de fond en comble, vous devez assigner cette responsabilité à un maître d’œuvre. Toutefois, tâcher de choisir quelqu’un en qui vous pouvez avoir entièrement confiance. Il est impérieux également que vous passiez régulièrement sur le terrain pour vérifier l’évolution des travaux. Cela dit, vous ne devez pas faire aveuglement confiance à quelqu’un.

En outre, exigez fréquemment des réunions de chantier et des comptes rendus pour recueillir l’avis et la motivation des uns et des autres. Enfin, vous devez signer un contrat de construction de maison individuelle qui vous protège contre le non-respect du délai de livraison et bien d’autres choses. Lorsque les travaux sont finis, vous devez vérifier la maison entière et voir si tout est conforme au plan de départ. Vous avez 8 jours pour faire le point de vos réserves. Enfin, n’oubliez pas d’assurer votre maison.

Comment empêcher les pucerons d’envahir son jardin ?

Si vous disposez d’un jardin, il va falloir lui accorder une attention particulière. Mis à part l’arrosage, les travaux d’entretien, il faut penser à lutter contre l’envahissement des pucerons. C’est un phénomène très fréquent et très redouté par les jardiniers. Ces insectes en recherchant à se nourrir des sèves que produisent les fleurs dégradent leurs feuilles. Ce qui rend malades les plantes concernées et par conséquent freine leur accroissement. Si vous vous demandez que faire pour résoudre ce problème, cet article devrait vous éclairer.

Utiliser le savon noir

Le savon noir est l’un des ennemis jurés des pucerons. C’est une alternative pour chasser ses insectes de manière douce. C’est-à-dire sans détériorer les plantes ou le sol. Pour ce faire, le bon geste serait de procéder au mélange dudit savon avec de l’eau tiède puis se servir d’un vaporisateur pour pulvériser les plantes dans leur entièreté.

Utiliser des recettes traditionnelles

Outre le savon noir, vous pouvez concocter des recettes naturelles pour débarrasser votre jardin de pucerons. C’est d’ailleurs une alternative recommandée à cause de ses caractéristiques écologiques et économique. Pour réaliser ces recettes, vous avez plusieurs possibilités. Soit, vous faites un mélange d’ortie ou de tanaisie, soit vous procédez à une infusion d’ail, de piment ou de fougère, etc. ces astuces sont très efficaces pour débarrasser le jardin de ces insectes nuisibles aux plantes.

Installer un ruban anti-fourmis

Les rubans anti-fourmi sont très efficaces contre l’envahissement des pucerons dans un jardin. Il s’agit d’une bande de glu qui capture et retient les insectes afin d’empêcher ceux-ci de pénétrer une végétation. Il suffit de placer ses bandes tout autour des plantes vulnérables et elles bénéficient d’une protection d’une durée comprise entre 5 et 6 semaines. Par ailleurs, il est préférable d’installer ce produit pendant le printemps pour protéger les fleurs printanières pendant leur floraison.

Se servir de la coccinelle

L’une des méthodes les plus répandues pour lutter contre les pucerons de jardin est la coccinelle. Ce sont de petites bêtes dont la présence au jardin gêne considérablement les certaines espèces. Ici, il faut se servir de leurs laves pour finir avec ce phénomène. En effet, une lave de coccinelles consomme plusieurs centaines de pucerons en quelques jours. Ce qui permet d’éliminer ces espèces indésirables dans votre jardin. La coccinelle est vendue un peu partout dans les boutiques de jardinerie.

Utiliser le soufre

À l’instar de la coccinelle, du savon noir et de la tanaisie, les pucerons craignent le soufre. Il vous suffira donc de mettre quelques buchettes d’allumette sous la terre de votre jardin pour provoquer la fuite de ses insectes.

Utiliser la cendre de bois

Plutôt que de les rejeter dans la nature, les cendres de bois issus des cheminées peuvent être recyclées pour chasser les pucerons des jardins. Il s’agit de récupérer ces cendres et de les verser tout au long des zones à forte présence des colonies de pucerons. En effectuant ce geste régulièrement, on obtient en quelques jours un jardin sans pucerons.

Voilà les astuces les plus efficaces pour éliminer les pucerons de votre jardin. N’hésitez pas à les mettre en pratique si vous connaissez d’autres méthodes tout aussi simples et efficaces.